• Plats du Sud-Est

    Aubergines à la bonifacienne, les aubergines farcies de Corse.

    Les aubergines sentent bon la cuisine du sud, où elles sont largement utilisées dans de multiples recettes. Il y a une recette en particulier qui les met à l’honneur, et elle vient de la ville de Bonifacio en Corse. Les aubergines à la bonifacienne sont donc des aubergines farcies avec du fromage corse, on utilise en général de la tomme, du fromage de brebis ou bien du brocciu. La recette a été inventée pour éviter le gâchis alimentaire.

  • Plats du Nord-Ouest

    La Blanquette de veau, le plat aux origines les plus controversé.

    La blanquette de veau est un plat incontournable de notre terroir, en revanche il est difficile d’identifier ses origines. En effet plusieurs régions se la disputent et la guerre est déclarée entre elles. Autant les Lyonnais comme les Picards ainsi que les Bourguignons entre autres soutiennent que la recette leur appartient. Il sera donc impossible de déterminé son origine exacte ici ni même la date de sa création. Décidément cela en fait des mystères autour d’un seul et même plat.

  • Plats du Sud-Est

    L’aligot d’Aveyron le plat des moines servit autrefois aux pèlerins.

    L’aligot est une recette très ancienne dont on recette les premières traces à partir du 12 ème siècle. La recette a été créer par les moines vivant dans le monastère d’Aubrac. L’Aubrac est un grand plateau qui touche à l’heure aujourd’hui les régions de l’Aveyron de la Lozère ainsi que le Cantal. Cette région naturelle est traversé par l’un des nombreux chemins menant à Saint-Jacques de Compostel. Il était donc emprunté par de nombreux pèlerins, qui avaient l’habitude de demander quelque chose à manger auprès des moines.

  • Plats du Sud-Est

    La bouillabaisse de Marseille la soupe de poissons ancestral aux saveurs du sud.

    Tous les Marseillais vous le diront la bouillabaisse c’est l’emblème de la ville. Il s’agit d’une soupe de poissons avec des morceaux de poissons frais, ainsi que des pommes de terres et croûtons. Son origine est très lointaine vu qu’elle daterait de la Grèce antique au VI ème siècle. C’est sur le vieux port et plus exactement sur le marché aux poissons qu’elle aurait vu le jour.

  • Plats du Sud-Est

    La tartiflette de Savoie la version moderne de la traditionnelle péla.

    La tartiflette c’est le plat réconfortant par excellence de l’hiver, qu’on aime dégusté en amis après skier dans le froid durant des heures. Contrairement à ce que l’on pourrait croire le plat est assez récent vu qu’il ne fut inventé que en 1980. Une rumeur disait qu’elle fut créer par le syndicat du reblochon afin de favoriser les ventes de ce dernier. Cependant la rumeur fut démenti en 2014 par ce même syndicat, qui affirma que tout était faux. En réalité la tartiflette est un dérivé de la Péla un plat typique savoyard servi depuis des générations. C’est un restaurateur de la Clusaz qui a mit au point la recette…

  • Plats du Sud-Est

    Le gratin dauphinois héritage de l’ancienne Dauphiné rendu populaire par un duc.

    C’est dans la région de Grenoble qui faisait partie de l’ancienne Dauphiné, que la recette du gratin dauphinois a vu le jour juste avant la révolution Française. Il est pour la première fois servi officiellement en 1788 à Gap lors d’un dîner, organisé par le duc de Clermont-Tonnerre qui était alors le lieutenant-général du Dauphiné. C’est grâce au duc qui l’a fait connaître, que la recette du gratin survivra même après la révolution.

  • Plats du Sud-Est

    Le Coq au vin le plat servi à Vercingétorix par Jules César.

    Le coq au vin est un plat typique de la cuisine Française, d’autant plus que le coq est l’animal emblème de la France. Cet animal a été choisi par les rois de France pour son courage et sa bravoure. Son origine est très ancienne car il remonterait à 52 avant J-C durant le siège de Gergovie des Gaulois par les Romains. Le chef de la tribu des Arvernes qui n’était autre que le célèbre Vercingétorix a envoyé un coq au chef de ses assiégeants Jules César. L’animal représentait le courage et la combativité des Gaulois face aux Romains.